Comment fonctionne l'espionnage et le contre-espionnage ?


Puissace d'espionnage et de contre-espionnage

La puissance d'espionnage correspond à la puissance totale des sondes envoyées.

La puissance de contre-espionnage correspond à la puissance totale des sondes présentes dans la base (les sondes en cours d'opération ne sont donc pas comptées).

Il faut savoir que le niveau des sondes influe sur leur puissance et donc sur la puissance d'espionnage. Une sonde niveau 10 sera équivalente en puissance à deux sondes de niveau 1.

Le pourcentage de réussite d'une opération d'espionnage dépend du niveau d'espionnage de l'attaquant par rapport au niveau de contre espionnage de la base, mais aussi du niveau d'espionnage demandé.
Plus le niveau d'espionnage demandé est élevé, plus il est difficile à atteindre.

Il y a deux grandes phases dans l'espionnage : l'approche et la récolte d'informations

L'approche

Si la puissance d'espionnage est suffisante, l'approche est réussie et les sondes passent à la récolte d'information. Dans le cas contraire, les sondes peuvent se faire détecter. Les vaisseaux et défenses ennemies se lancent alors à l'attaque des sondes. Si les sondes parviennent néanmoins jusqu'au coeur de la base, alors la deuxième phase s'enclenche.

La récolte d'informations

Une fois le coeur de la base atteint, les sondes lancent la récolte d'informations. A ce moment là, la probabilité du niveau d'espionnage demandé est testée.

Si elle réussit, un rapport d'espionnage du niveau demandé est constitué.

Si elle échoue, elle est détectée, mais néanmoins, la probabilité du niveau inférieur est testé, et ainsi de suite jusqu'au niveau 1. Le plus haut niveau réussi déterminera le niveau du rapport d'espionnage obtenu. Les sondes tentent alors de repartir, sous le feu des vaisseaux et défenses de la base.
Si au moins une sonde survit elle rapportera le rapport.

La rétroingénierie

Si des sondes sont détruites lors de l'opération, l'ennemi constitue un rapport de niveau équivalent à :

  • (niveau d'espionnage demandé) * (% de sondes détruites) - 1 arrondi à l'inférieur.

Par exemple, si lors d'un espionnage niveau 5 il détruit 50% des sondes, il aura un rapport de niveau 1 :

  • (5 * 50%) - 1 = 1,5 => arrondi à 1

S'il arrive à détruire toutes les sondes, il aura un rapport de niveau 4.

Quelques valeurs de probabilités

A puissance d'espionage équivalente :

  • Approche : 72% de réussite
  • Niveau 1 : 47% de réussite
  • Niveau 2 : 38% de réussite
  • Niveau 3 : 26% de réussite
  • Niveau 4 : 10% de réussite
  • Niveau 5 : < 1% de réussite

Si l'attaquant à la moitié de la puissance de contre-espionnage :

  • Approche : 32% de réussite
  • Niveau 1 : 7% de réussite
  • Niveau 2 : 3% de réussite
  • Niveaux 3-5 : < 1% de réussite

Si l'attaquant à 40% de puissance en plus que le contre-espionnage :

  • toutes les phases ont plus de 99% de chances réussite
Dernière mise à jour :
19/06/2015 09:59
Auteur :
Turing
Révision:
1.11
Moyenne des notes : 5 (3 Votes)

Vous ne pouvez pas commenter cet enregistrement

Chuck Norris has counted to infinity. Twice.